Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

samedi, 19 juillet 2008

Nasca

69b5978a895baefffa87758c19ba9761.jpgApparemment la question de savoir si les dessins de la plaine de l'Ingenio et zones avoisinantes comme le laissaient entendre des auteurs comme Erik Von Daniken, Robert Charroux et autres, pourraient être le fruit de travaux d'êtres extra-terrestres servir de pistes d'atterrissage ou soucoupes volantes du passé etc est toujours présente chez certains.
Que répondre ?
Pour ce qui est de l’existence de vie ailleurs dans l’univers,
La simple probabilité, compte tenu du nombre de systèmes dans l’univers et des conjonctions de conditions multiples ferait que même s’il devait être établi qu’il n’y a qu’ une chance sur un milliard, la vie serait alors présente sous plusieurs formes plusieurs millions de fois.
A quel stade de vie, sous quelle forme, quels cycles, quels stades dans l’evolution ?
Ces questions sont vastes sachant que sur terre seulement les formes de vies sont innombrables, micro-organismes, et conditions de vie qui vont du fond des abysses aux sommets montagnards, en passant par désert, jungle, climats tempérés et des changements brutaux de conditions qui modifieront aussi le panorama non seulement ambiant mais aussi d’un grand nombre d’espèces. Devenant parfois (catastrophes naturelles comme éruptions volcaniques, tremblements de terre, inondations, désertification, chutes de météorites de grandes dimensions, etc) fatales pour certains et permettant l’apparition et le développement d’autres.
Les signes et moyens de communications de ces formes de vies sont innombrables et souvent multiples pour chaque espèce (couleurs, odeurs, sons, saveurs, tactiles, mouvements, formes, etc) dont certaines plus ou moins constantes et d’autres variant selon les conditions externes et/ou internes émanant des espèces dont question portées ou laissées en zones spécifique et généralisées par espèces dans leurs milieux.
Certains éléments propices ou adverses à certains types de vie peuvent être véhiculés naturellement par des bolides naturels commes les météorites et bouleverser un panorama selon la taille de ce dernier et les concentrations chimiques qui ne composent et les reactions générées dans la “rencontre”.
Si l’on veut faire état de système de vie développant des facultés et/ou technologies très développées permettant des communications et moyen de communications et transports sophistiqués ou non il est à noter qu’ils ont tendance à se reproduire sur l’ensemble des parties à conditions proches. Et plus elles se developpent plus elles ont tendance à communiquer et étendre leurs réseaux.
L’évolution étant souvent liées à la volonte ou la nécessité de tendre vers tout éléments captes qui a acquis un degrés de connaissance, technologie ou autre qui permette de nouvelles avancées. Sans obligatoirement impliquer la compréhension des éléments dont question.
Pour ce qui concerne Nasca ou Nazca, voyons s’il existe sur d’autres supports les éléments présenté sur la grande table de travail de la Pampa de l’Ingenio et autres.
Par exemples:
f2fb1b948328e5d399c2a0feb38ba998.jpgLes motifs de grandes tailles (plusieurs dizaines à plusieurs centaines de mètres de diamètre) sont presentés, appartiennent-ils à leurs milieux, à leurs arts etc?d921a8095bfe2c8064f2a550214feb16.jpg
Effectivement les motifs figuratifs présentés: araignée, colibri, condor, baleine, singe etc se retrouvent à la fois dessinés sur la plaine de l’Ingenio sur d’autres supports réalisés par les artistes de la culture Nasca comme sur des poteries et autres céramiques par exemple, résultat d’observations directes ou rapportées d’éléments existant à leur époque comme ceux mencionnés ci-avant.
De plus le style ou la stylisation des dessins est identique et tend à s’identifier culturellement comme Nasca
sachant par exemple que les Mochicas, Chimus, Waris et autres ont représenté certains des éléments figuratifs mais dans une stylisation et maitrise artistique très différenciées ou très différentes.2686c6af61e1b54f14b119114aeb194a.jpg
Elements qui peuvent donc aisément laisser à penser que ce sont donc bien des Nascas qui ont réalisé les dessins de grandes dimensions de certaines de leurs plaines faisant fi ou presque des petits accidents geographiques.
Mais disposaient-ils des techniques et/ou technologies nécessaire à l’élaboration de ces dessins, même s’il n’ont pas l’occasion d’en voir le résultat final faute de point d’élévation.
En effet, ces dessins sont réalisés aisément en balayant ou raclant le sol.
Sachant que le tracé n’est guère profond. Les systèmes de visée base du travail du géomètre sont connus. Pour agrandir un dessin il faut fixer des mesures et pouvoir les reproduire et les multiplier. Les cordelettes à noeuds, d’une à grand nombre de coudées le permettent sur un principe qui semble avoir été testé en un lieu appelé aujourd’hui “El 2ff7c0087804dc66542064cd83dd077f.jpgTelar” muni d’un promontoire permettant de verifier l’exactitude de théories de ce principe mathématique et graphique duquel on peut voir différents dessins de quelques mètres dec825ab2c4192f3b74f1dc43ca6933914.jpg diamètre comme la spirale par exemple.
Nasca est située en plein désert et sa population doit tenter de gérer sa vie et sa survie en fonction des conditions spécifique de la région et de ce que sol et ciel peuvent bien annoncer.
Maria Reiche la mathématicienne allemande qui assura la renommée internationale du site affirme que la moyenne de pluviosité de la zone est d’environ 1/2 heure tous les…deux ans!
Si la végétation fait un peu défaut pour obtenir des indices, le ciel peut parfois en apporter d’important pour ceux qui y croient ou savent regarder et interpréter surtout si leur vie en dépend.d052afe931013ab445d36ead557e4c1e.jpg